• Drs Couleur & Connection

1 français sur 2 freiné dans son parcours de santé suite au jugement d’un soignant



C’est une nouvelle enquête qui vient de sortir : selon un sondage, réalisé par BVA pour Zava, plus de trois quarts des français craignent, ou ont déjà vécu le jugement d’un professionnel de santé.

Flavie, lors de sa première rencontre avec une gynécologue, a entendu de sa part « De toute façon, à votre âge, vous n’avez pas de relation sexuelle » tandis que la jeune femme de 26 ans explique, qu’à l’époque : « j’avais quinze ans, un copain sérieux et beaucoup de questions sur la pilule, le sida et autres MST. Avec cette assertion, elle me disait que j’étais trop jeune pour avoir une vie sexuelle et m’interdisait toute demande ».

Selon l’enquête dévoilée par le quotidien 20 minutes, 78% des Français ont expérimenté ou craint le jugement d’un professionnel de santé. Et cette peur est davantage exprimée chez les femmes, qui sont 83% à redouter les remarques désobligeantes, inappropriées ou encore les « leçons de morale ». Les jeunes entre 18 et 34 ans sont également très touchés, puisque 87% redoutent également les remarques. Cette crise de confiance touche principalement les médecins à 74%, contre 9% pour les infirmiers par exemple.

Le problème de ce manque de confiance réside dans le fait qu’il empêche parfois de prendre rendez-vous et donc de prendre soin de sa santé. Selon l’étude, 50% des français ont ainsi été freiné dans leur démarche médicale par cette crainte du jugement : 45% n’ont pas osé aborder un sujet lors d’une consultation, 38% ont repoussé la prise de rendez-vous médical, et 25% ont totalement renoncé à des soins. 20 minutes a interrogé le Docteur Sophie Albe-Ly, qui n’est pas forcément étonné par ce chiffre : « Certains patients n’arrivent pas à aborder des sujets, surtout intimes. Souvent, une consultation se termine par « au fait Docteur », et là, il aborde le vrai sujet qui le préoccupe. Typiquement, un patient vient parce qu’il a mal au ventre, le médecin le rassure, mais en réalité il a peur d’avoir un cancer. Mais il se tait par crainte du jugement ou par peur du ridicule ».

Découvrez l’infographie résumant l’étude ci-dessous !


Source : 20 minutes


1 vue

REJOIGNEZ-NOUS !

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

 Couleur & Connection - Mentions légales