• Drs Couleur & Connection

Au 16ème siècle, la Comtesse de Laval eut recours à l’orthodontie pour remplacer une de ses dents

C'est en 1987 qu'une équipe d'archéologues découvrent, au milieu d'autres ossements humains, dans un sarcophage en plomb, au sein de la Chapelle du Château de Laval, le crâne d'Anne Alègre la Comtesse de Laval. Ils font l’inventaire, documentent et classent tous les ossements et archivent leur découverte qui sera oubliée... Jusqu'en 2007 où le crâne de la Comtesse est ressorti du placard et étudié.

Entre autre de tout ce que ce crâne peut nous apprendre sur le mode de vie de la noblesse Lavalloise au 16ème siècle, il possède une caractéristique plutôt unique : il est équipé d'une prothèse dentaire ! En effet, une des incisives de la Comtesse a été remplacée par une fausse dent en bois de cerf maintenue par des fils d'or enroulés sur les dents voisines et serrés au ras des gencives.


En observant son crâne, les scientifiques ont constaté qu'Anne d'Alègre souffrait de parodontite. Cette prothèse avait donc dû être apposée à la Comtesse lorsqu'elle a perdu sa dent à cause de la maladie mais ce n'est pas tout : pour éviter que les autres ne tombent à leurs tours, on lui avait attaché plusieurs dents les unes avec les autres en utilisant là encore du fil d'or inoxydable !

Son crâne ainsi est actuellement exposé au Chronographe, un centre d'interprétation archéologique à Rezé près de Nantes, dans le cadre d'une exposition nommée "Prenez soin de vous ! Archéologie du soin et de la santé". Une expo visible jusqu'au 5 janvier 2020 qui présente divers témoignages archéologiques des pratiques de soin au travers des âges.

Sources : Sciences et Avenir | La chaîne Youtube Le Chronographe

0 vue

REJOIGNEZ-NOUS !

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

 Couleur & Connection - Mentions légales