• Drs Couleur & Connection

Etudes de santé : précisions sur les nouvelles modalités d’accès

Mis à jour : 8 nov. 2019

Il y a près d’un an déjà, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, avait annoncé une refonte en profondeur des études de médecine avec, notamment, la disparition de la première année commune aux études de santé (PACES) telle qu’on la connait aujourd’hui et la fin du numerus clausus dès la rentrée 2020. Depuis, différents éléments de cette réforme ont été dévoilés au compte goute : le redoublement de la première année sera interdit, ce sera aux universités de fixer le nombre d’étudiants admis dans leurs cursus… Mais les nouvelles modalités d’accès aux études de santé restaient troubles.


Le 05 novembre dernier, deux décrets et un arrêté publiés dans le Journal Officiel sont enfin venus nous apporter quelques réponses.


Voici les principaux points à retenir de ces publications :



Les nouvelles filières d’accès

Pour accéder aux études de médecine, pharmacie, odontologie ou maïeutique, les étudiants auront désormais le choix entre plusieurs voies sur Parcoursup :


  • Une licence majeure santé : Le Parcours spécifique santé (PASS)

Pour accéder aux études supérieures de santé, les étudiants peuvent opter pour une première année spécifique de l’enseignement supérieur avec une majorité d'enseignements en santé. Les matières enseignées resteront similaires aux enseignements dispensés en PACES. Toutefois, les étudiants devront choisir une "mineure" dans une autre discipline.


S’ils valident leur première année, ils pourront alors candidater à l’une des spécialités de la filière MMOP (médecine, maïeutique, odontologie ou pharmacie) pour leur deuxième année. Si jamais leur candidature n’est pas retenue, ils pourront poursuivre en deuxième année de licence, et pourront à nouveau candidater à l’entrée de MMOP à l’issue de l’année scolaire suivante. 


S’ils ne valident pas leur première année, ils ne pourront pas candidater à MMOP et ne pourront pas redoubler non plus. Ils devront alors se ré-orienter via Parcoursup pour choisir une autre formation (d’où la "mineure" qui a pour objectif de faciliter leur réorientation).


  • Une licence mineure santé : Licence « accès santé » (L.AS)

Autre option pour entrer en MMOP : les étudiants peuvent intégrer une licence universitaire classique, en droit, histoire, biologie, chimie, ou encore mathématiques… Mais en optant pour une "mineure" santé.


S’ils valident leur première année, ils pourront candidater via une passerelle à la spécialité MMOP de leur choix. Si leur dossier n’est pas accepté, ils pourront poursuivre "classiquement" leur deuxième année de majeure et retenter leur chance l’année suivante en L2, ou encore l’année d’après en L3.


S’ils ne valident pas leur première année, ils pourront la redoubler ou se ré-orienter via Parcoursup. 


A l’inverse du PASS, les L.AS seront proposés dans toutes les universités pour "répartir l’offre de formation dans tous les territoires". 


  • Une passerelle depuis une formation paramédicale

Enfin, dans certaines universités, il sera possible de candidater à l’une des spécialités de la filière MMOP à partir d’autres formations en santé dites “courtes”, comme les Insituts de formation en soins infirmiers (Ifsi) pour bifurquer vers une formation longue.



Le processus de sélection

Si le concours tel qu’on le connaît aujourd’hui n’existera plus, la filière santé n’en restera pas moins sélective. Mais ce ne sera plus sous forme de QCM, où la mémoire compte davantage que la réflexion. En effet, chaque université sera libre de fixer un seuil au-dessus duquel l’admission sera automatique et de définir son mode de sélection pour les places restantes : contrôle continu, partiels, épreuves orales… ou mélange de tout cela.


Selon le ministère de la Santé, chaque faculté devrait informer les candidats sur les modalités des épreuves de sélection sur Parcoursup, à partir du 20 décembre.


Au sujet du nombre de places justement, le Numerus Clausus étant supprimé, chaque université déterminera, en lien avec l’agence régionale de santé (ARS), le nombre d’étudiants qu’elle admettra dans chaque filière de santé.

Avec ce nouveau système, le Gouvernement espère rééquilibrer la démographie médicale et diversifier le profil des étudiants admis.


Quid des Paces de cette année ?


Pour les actuels étudiants de Paces qui valideront leur année mais n’auront pas été admis dans la spécialité de leur choix, il sera exceptionnellement possible de redoubler. Selon les équivalences, il sera également possible d’intégrer une L.AS ou de s’orienter vers d’autres métiers de la santé. 


Pour les actuels étudiants de Paces qui ne valideront pas leur année, il sera possible de redoubler ou se ré-orienter via Parcoursup en L.AS ou d’autres métiers de la santé. 


Sources : Egora | 20minutes

REJOIGNEZ-NOUS !

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

 Couleur & Connection - Mentions légales