• Drs Couleur & Connection

Un dentiste invente un outil qui optimise l'anesthésie dentaire !



A Troyes, le chirurgien-dentiste Nicolas Caillieux a mis au point un petit outil qui permet d’optimiser l’anesthésie dentaire locale : un angulateur qui est déjà breveté et actuellement en cours de fabrication industrielle !

Le Docteur Nicolas Caillieux explique : « L’anesthésie tronculaire est l’anesthésie la plus couramment pratiquée chez le dentiste pour endormir les dents du bas. Elle est réalisée à mains levées par les dentistes qui s’appuient sur des repères parfois difficiles à mettre en évidence. Dans certains cas, le taux de réussite peut chuter et des complications peuvent apparaitre. Avec près d’une anesthésie sur cinq qui échoue (de 15 à 20% selon les études), c’est une proportion importante. Tous ces aléas génèrent un stress pour le praticien comme pour le patient et font perdre du temps. Il faut savoir que le coût horaire de fonctionnement d’un cabinet dentaire tourne autour de 150€ de l’heure ».

Installé à Troyes, le Docteur Nicolas Caillieux est spécialisé en chirurgie buccale et n’intervient que sur la prescription de ses confrères. « L’idée que j’ai eue au départ, c’était de reproduire le principe des angulateurs utilisés en radiologie. J’ai cherché à établir d’autres repères plus faciles à mettre en évidence ».

Pour designer son outil, il a analysé 40 coupes scanners, réalisées dans le service radiologie de l’hôpital de Troyes, et a pu déterminer des repères. Il a ensuite retenu la configuration la plus pertinente pour l’angulateur. L’instrument permet ainsi, en prenant appui à la fois sur des parties externes du visage et certaines dents, de positionner parfaitement l’aiguille d’anesthésie.

Il a ensuite fait tester son prototype à Paris où il a pu tester son angulateur des 12 têtes humaines de cadavres. Le Docteur précise : « Les résultats sont positifs : dans 91% des cas, l’aiguille pique au bon endroit. Mais sans angulateur, le pourcentage chute à 58% ». En 2009, l’angulateur a été breveté dans 9 pays européens et même aux Etats-Unis. Mais les premiers prototypes n’ont vu le jour qu’à partir de 2012 afin d’être testés sur de vrais patients. Le dentiste explique : « J’utilise, ainsi que d’autres praticiens, cet angulateur tous les jours depuis plusieurs années. Les utilisateurs sont très satisfaits : grâce à cet outil, le dentiste peut réaliser son anesthésie avec une efficacité et une sécurité proche de 100% ». Le Docteur a créé sa société Dentalgic en février dernier.

Pour la fabrication de son angulateur, le dentiste a choisir une entreprise Lyonnaise, spécialiste des dispositifs médicaux : Symatese Device : « Il faudra environ un an pour mettre au point et fabriquer de manière industrielle le produit. L’angulateur doit d’abord être modélisé en 3D. Ensuite, le prototype, réalisé à partir de la modélisation, doit être testé avant de concrétiser la fabrication des outils de production, c'est-à-dire les moules industriels. Une autre batterie de tests est encore nécessaire après pour obtenir le marquage CE ».

Un bel avenir se profile donc pour ce dentiste chef d’entreprise, qui compte commercialiser dès 2019 son produit. Selon lui, « La France compte 44 000 dentistes. Mon produit ne concernant que 70% des praticiens, on peut estimer à 30 000 le nombre d’utilisateurs potentiels. Or, chaque dentiste réalise en moyenne deux-trois anesthésies par jour. Ce qui veut dire qu’environ 60 000 anesthésies tronculaires se font chaque jour ». Affaire à suivre !

Source : Liberation Champagne


97 vues

REJOIGNEZ-NOUS !

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

 Couleur & Connection - Mentions légales