• Drs Couleur & Connection

Une dent trahit une épidémie de peste de 4900 ans



Après avoir découvert le génome de la bactérie Yersinia pestis (La peste), dans les dents d’une femme d’environ 20 ans décédée il y a 4900 ans, les experts s’interrogent : une épidémie de peste pourrait-elle avoir éradiqué la première population d’agriculteurs européens ?


C’est dans un cimetière suédois que le squelette de la jeune femme a été découvert. Le premier séquençage de ses dents avait déjà révélé en 2014 que cette dernière appartenait au groupe génétique dont les ancêtres, venus du Moyen-Orient, avaient progressivement apporté l’agriculture en Europe. Un groupe qui s’est éteint à peu près à cette époque, pour être remplacé, ou être assimilé, par une autre vague migratoire.


Une découverte étonnante puisque les experts n’avaient jusqu’ici jamais fait face à d’éléments laissant soupçonner la présence de la peste à cet endroit à cette époque.


Cette annonce conduit certains à lier les deux événements : la maladie, dont on sait combien elle est contagieuse, aurait-elle pu décimer cette population et ouvrir le terrain à l’arrivée d’autres populations ?


Une théorie qui ne convainc pas tout le monde : bien que l’équipe à l’origine de cette découverte fasse état d’un deuxième squelette - sur 78 - chez qui on a également retrouvé des gènes de Yersinia pestis, il en faudra davantage pour conclure qu’il y a effectivement eu une épidémie à l’échelle européenne à cette époque.


Alors, finalement, une dent et une poignée de gènes vieux de 4900 ans, permettront-ils de lever le voile sur un mystère historique ?


À suivre…


Source : Agence Science-Presse

REJOIGNEZ-NOUS !

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

 Couleur & Connection - Mentions légales