• Drs Couleur & Connection

Willo lève plus de 7 millions d’euros pour produire son robot brosse à dents



En décembre 2017, nous avions consacré un article à cette start-up française qui pointait son nez sur le marché des produits d’hygiène bucco-dentaire avec pour ambition de révolutionner le brossage grâce à un système totalement inédit : une gouttière souple équipée de brins en silicone en lieu et place de brosse, un dentifrice liquide injecté via un tuyau dans la gouttière et un système d’aspiration qui permet à la gouttière de se contracter par pulsation (2 à 10 pulsations par minute) pour brosser les dents et les gencives… Voilà dans les grandes lignes comment fonctionne le « robot brosse à dents » de Willo qui a convaincu des investisseurs américains d’engager 7,5 millions d’euros dans sa production en vue de le commercialiser auprès du grand public.


Inspirée de l’idée du père d’un des fondateurs de Willo, chirurgien-dentiste de métier, le travail de recherche et développement autour de ce système inédit a demandé de nombreuses années d’investissement. Après des débuts difficiles, pour l’entreprise, Willo a pris une autre dimension en 2015 quand des investisseurs de la Sillicon Valey se sont intéressés au projet. En 2017, Hugo de Gentille expliquait au micro de France 5 : « Aux Etats-Unis, on nous a proposé de financer une phase de développement produit plus longue, ce qui n’était pas le cas en France, où on nous demandait une commercialisation plus rapide ». Un événement qui a permis à l’équipe à l’initiative du projet de prendre le temps de concevoir et développer le produit de manière plus sereine et d’ouvrir des bureaux à l’international (Limoges, Paris, News York, San Francisco) pour renforcer son expertise et se rendre plus visible sur le marché américain notamment.


Après des années de recherche et développement, une douzaine de brevets, près de 2 ans de cycles industriels et de nombreux tests, la start-up assure être très proche de la phase de lancement de son « robot brosse à dents » qui sera d’abord commercialisé aux Etats-Unis.


À ce jour, seules quelques photos du produit ont été divulguées et les start-uppeurs gardent encore de nombreux éléments secrets, notamment la durée du brossage. Ce point est critique, car plusieurs jeunes pousses ont assuré pouvoir exécuter cette tâche en dix secondes, notamment Amabrush. Cette start-up qui avait réalisé un carton sur Kickstarter en 2017 avant de mettre la clef sous la porte il y a deux semaines, après plusieurs procès pour fausse promesse et des problèmes industriels. Ce qui n'a pas empêché une autre pépite tricolore de tenter le même pari : Y-Brush promet un brossage en deux fois cinq secondes grâce à un système vibrant présenté au CES en janvier dernier.


Willo mise quant à elle sur d'autres vecteurs que le buzz médiatique pour se démarquer. Sa stratégie s'appuie notamment sur les dentistes qui, aux Etats-Unis, peuvent vendre des produits d'hygiène dentaire. Il veut également mettre en avant la différence entre un simple nettoyage et un véritable brossage qui peut enlever davantage de plaque dentaire que les deux minutes de brossage préconisées.


Sources : France 5 | Les Echos Entrepreneurs

21 vues

REJOIGNEZ-NOUS !

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

 Couleur & Connection - Mentions légales